French Belarusian Bulgarian Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hindi Indonesian Italian Japanese Korean Norwegian Russian

Gosick - Tome 1 et 2

Paru en 2010 chez Soleil Manga, découvrez les deux premiers volumes de Gosick, un manga de Sakuya Amano, d’après l’œuvre de Kazuki Sakuraba et le character design de Hinata Takeda. Une enquête gothique imprégnée de frissons et de mystère. Disponible chez notre partenaire Fnac.com

En France :
Tome 1 le 15/09/2010
Tome 2 le 15/12/2010
Tome 3 le 22/06/2011
Tome 4 le 30/11/2011
Tome 5 le 06/06/2012
Tome 6 le 05/12/2012
Tome 7 le 08/05/2013


Au Japon
Série terminée : 8 tomes

Site de l'éditeur : www.soleilmanga.com


Printemps 1924. Kujô Kazuya est venu faire ses études à Ste Marguerite dans un petit pays d’Europe, mais ne parvient pas à se familiariser avec sa classe. Un jour, Kazuya se retrouve accusé de meurtre, au moment même où il rencontre une étrange jeune fille : Victorica.



Niveau ambiance, rien à redire pour ces deux premiers volumes : on a une école remplie de mystères et de superstitions, une héroïne qui ressemble à une poupée et capable de résoudre les mystères en un clin d’œil, des crimes sanglants mais jamais glauques… le tout porté par un dessin fin et soigné qui correspond parfaitement au cadre.

Pour ce qui est de l’histoire, on apprécie le fait que les diverses enquêtes soient liées les unes aux autres et que les auteurs ait ménagé des transitions qui nous font passer d’une affaire à l’autre de manière naturelle. Bien sûr à partir de quelques chapitres, l’aspect coïncidence devient peu semblable puisque ce sont toujours les mêmes personnages qui sont liés aux crimes, mais parfois on a aussi des affaires en dehors de l’école qui viennent rééquilibrer cette impression.

Le personnage de Victorica est clairement le pilier sur lequel repose cette série, le héros n’étant que son faire-valoir et interlocuteur.
Auréolée de mystère, elle semble insaisissable ; son aspect de poupée qui fait immédiatement penser à Shinku de Rozen Maiden, pour commencer, et qui fait douter de sa nature humaine, et aussi son incroyable capacité à remettre les pièces des puzzles qu’on lui propose en place et à résoudre ainsi les affaires les plus complexes sans même avoir à bouger de sa bibliothèque. D’ailleurs on ne sait pas trop ce qu’elle y fabrique vraiment et pourquoi elle a un traitement à part dans l’école.

En revanche, le défaut de cette série c’est peut-être justement le génie de Victorica. Ainsi à peine un mystère est-il mis en place qu’elle le dénoue pour passer au suivant. C’est un peu comme lire un roman d’Agatha Christie, ou plutôt le début, et avoir quelqu’un qui nous explique toutes les ficelles en quelques phrases. Ou comme si Miss Marple ou Hercule Poirot trouvaient la réponse au moment où ils mettaient les pieds sur les lieux du crime… Pourtant l’effet n’est pas toujours tel. D’une part parce que la personnalité de Victorica fait qu’elle n’accepte de livrer les clefs des mystères qu’à contre-cœur et préfère souligner les indices pour laisser Kazuya deviner lui aussi ce qu’elle a trouvé en quelques secondes à peine.

D’autre part parce que les créateurs de la série jouent sur plusieurs couches de mystère liées entre elles. Ainsi un premier crime en cache un autre et la trame se complexifie. C’est d’autant plus vrai dans le second tome, qui nous laisse aussi entrevoir un mystère de fond lié à Victorica, l’improbable personnage du détective à la coiffure encore plus improbable et l’école. Finalement, dans ce deuxième volume, notre cerveau est un peu plus stimulé qu’on ne le croirait, car si le premier niveau de mystère nous est livré immédiatement, on voit qu’il est lié à d’autres affaires et c’est là que tout se complique. D’ailleurs on apprécie de voir Victorica bouger un peu, et possiblement se faire avoir elle aussi, même si seul le troisième volume et le dénouement de l’affaire laissé en suspens permettront de savoir si cette dernière est tombée dans un piège ou si elle fait semblant…

Même si les effets de suspens sont gérés de manière parfois étrange, force est de constater que cette série nous intrigue dès les premières pages.


Remerciements aux éditions SOLEIL MANGA pour nous avoir fourni ces tomes

©2008 SAKUYA AMANO © 2008 KAZUKI SAKURABA - HINATA TAKEDA / FUJIMISHOBO CO., LTD., Tokyo
Dernière modification le jeudi, 25 juin 2015 16:11

A propos de nous

Asia-Tik.com est un site d'information quotidien autour de la culture japonaise sous toutes ses formes.

Dernières News

Newsletter

S'inscrire à notre newsletter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts, améliorer le fonctionnement du site et réaliser des statistiques de visites.