French Belarusian Bulgarian Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hindi Indonesian Italian Japanese Korean Norwegian Russian

Exposition : Chemins d'Orients

Depuis le 21 mai et jusqu'au 28 juin 2008 se déroule l'exposition: "Chemins d'Orients, carnets de voyage du peintre japonais Hirayama Ikuo sur le Route de la Soie" à l'Espace des Arts MITSUKOSHI-ÉTOILE à Paris.    

En cette année 2008, le Japon et la France célèbrent le 150e anniversaire du traité qui officialisait leurs relations bilatérales. L'exposition que consacre l’'Espace des Arts Mitsukoshi-Etoile au peintre HIRAYAMA Ikuo est à cet égard également symbolique du désir permanent de cet artiste de consolider les liens ancestraux et trop méconnus qui unissent l’'Orient et l'Occident. Depuis presque un demi-siècle, HIRAYAMA Ikuo sillonne les pays que traversaient jadis les routes de la soie, non seulement pour y retrouver les traces d’une grandeur passée, mais aussi pour leur redonner la place qu'ils méritent dans la modernité de notre monde mouvant. C'est donc autant un témoignage concret qu'’une vision imaginaire de ces contrées qu'il nous propose en accompagnant à Paris une quarantaine de ses peintures les plus récentes.

 

Hirayama IkuoBiographie:
HIRAYAMA Ikuo est le plus célèbre artiste contemporain de nihon-ga, la peinture traditionnelle japonaise. Ses travaux sur les routes de la soie et sur les monuments exceptionnels de l’'humanité l'ont fait connaître bien au-delà de ses frontières. Il naît en 1930 sur Ikuchi-Jima, petite île de la Mer intérieure du Japon, et y passe une enfance idyllique jusqu'au début de la guerre, en 1941. En 1945, encore lycéen, il est enrôlé dans un dépôt de munitions à Hiroshima, où il survit de justesse à l’explosion atomique. Encouragé par un oncle, il intègre en 1947 l'école des Beaux-Arts de Tokyo, et étudie, malgré ses doutes personnels, la peinture de genre nihon-ga, dont il copie les maîtres classiques. Ses premières œoeuvres personnelles s'attachent à dépeindre le quotidien et la beauté de son île natale, et l'une d’'elles lui ouvre les portes de l'Académie des Beaux-Arts en 1953.

Le combat d'une vie :
Cependant, les séquelles de son irradiation l'affecteront tout au long de sa carrière précoce, au point de se sentir, en 1958, proche de la mort. Pendant sa maladie, il commence ainsi à peindre sur des thèmes bouddhistes. En 1962, bénéficiaire d'une bourse de l'Unesco, il quitte pour la première fois le Japon et visite l'Europe. De ce voyage il retient la certitude que les Arts européens et asiatiques, inscrits tous deux aux limites d’un seul et même vaste continent, n'avaient ainsi jamais cessé de dialoguer. Il s'intéresse alors à la route de la soie, qui symbolise, selon lui, le lien naturel entre les civilisations de l'Est et de l'Ouest.

Depuis les années 60, il n'a cessé de visiter ces régions, depuis Rome jusqu'au Japon, de la Turquie aux provinces désertiques de l'ouest de la Chine, et de dessiner leurs paysages, ses habitants et ses édifices. Il constate aussi le mauvais état de nombreux monuments, et se promet de tout faire pour contribuer à la sauvegarde des trésors de l'humanité. Tout en poursuivant une carrière de peintre reconnu et d'’enseignant (il devient – entre autres – président de l’'Université nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo de 1989 à 1995), il travaille sans relâche à cette cause, et aide les institutions à restaurer de nombreux sites célèbres (grottes de Dunhuang, palais d'Angkor…). Son rôle de premier plan dans ce domaine et celui des échanges culturels internationaux a été reconnu par de nombreux gouvernements, et en 1988, il fut le premier Japonais à être nommé ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco. Il continue de se battre pour que l'Unesco inscrive la Route de la soie au Patrimoine mondial de l'humanité, et que ses riverains retrouvent confiance et fierté en leurs cultures.

Une peinture chatoyante :
Au fil de ses œuvres, HIRAYAMA Ikuo nous guide dans l'intimité méconnue de ses “Chemins d’'Orients”, autant d'étapes dont les couleurs chatoyantes et les pigments précieux (lapis-lazuli, malachite, cinabre, poudre d'or…) luisent dans les mille et une nuits de ses rêves de peintre. Dans le vide, l’aridité et le silence des déserts, il ressuscite des légendes universelles, il éclaire des civilisations en ruines, il pose inlassablement ses pas dans les pas de nos aïeux pour continuer d’avancer vers le futur.

S.C.


Lieu
:
Espace des Arts MITSUKOSHI-ÉTOILE
3, rue de Tilsitt - 75008 Paris
Tél. 01 44 09 11 11

Métro lignes 1, 2 et 6 - RER ligne A : Arrêt “Charles de Gaulle - Étoile”
Sortie avenue de Friedland.

Ouvert tous les jours sauf le dimanche et jours fériés de 10h à 18h 

Tarifs:
6 euros
Tarif réduit 4 euros pour les plus de 60 ans.
Entrée gratuite pour les enfants de moins de 13 ans, les scolaires et étudiants sur présentation de leur carte.

Site Internet: www.u-et-a.fr

 

Photo et documentation extraites de son livre «Une vie en peinture», © 1997 by Ikuo Hirayama,
©
1999 by CandyHall pour l’édition française

Dernière modification le jeudi, 25 juin 2015 15:01

A propos de nous

Asia-Tik.com est un site d'information quotidien autour de la culture japonaise sous toutes ses formes.

Dernières News

Newsletter

S'inscrire à notre newsletter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts, améliorer le fonctionnement du site et réaliser des statistiques de visites.