French Belarusian Bulgarian Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hindi Indonesian Italian Japanese Korean Norwegian Russian

Byosoku 5 centimeters au cinéma

Dans sa nouvelle animation, "Byosoku 5 centimeters" (5 centimètres par seconde) Makoto Shinkai réalise sa propre vision d'un paradis animé focalisant sur les petites choses de tous les jours: les trains, les oiseaux, les flocons de neige, le ciel. Cette animé ne possède pas de personnage avec des pouvoirs magiques, mais ils connaissent des expériences communes de désir, d’amour et de séparation.   Retrouvez dans la suite de cette article le synopsis du film et sa bande annonce. 

Si celui-ci parait d’un "simple" animé dans le genre des Seishun Eiga (film pour jeune homme) mais on se demande juste pourquoi Shinkai n'a pas utilisé une caméra et de vrai acteurs économisant ainsi le travail d'animation classique.

D’ailleurs la technique de Shinkai a été vite considéré comme "l’après Miyazaki" depuis la sortie en 2002 "Hoshi no Koe"(la voix venant des étoiles) un animé SF à succès qu’il a créé entièrement lui-même sur un Mac .


Dans "Byosoku 5 centimeters", son imagination ne peut pour l'instant pas dépasser les mondes étranges et merveilleux de Miyazaki, mais il est meilleur (blasphème!) pour dévoiler les scènes du quotidien révélant une beauté intense, que la plupart d'entre nous remarquent seulement dans des moments rares. Ou peut-être pas si rare que cela, si vous êtes comme l’un des trois héros de Shinkai, sensible et amoureux.

Beaucoup d’images sont  tirées de photographies - Shinkai et son équipe sont partis dans plusieurs villes du japon, principalement à Kagoshima, Tokyo et Tochigi reprenant avec exactitude les caractéristiques de ces endroits, mais dans ses mains ils deviennent des images remplis de vie, intenses et déchirantes. Ils capturent ainsi toute les petites choses de la vie d’où  la signification du titre : "cinq centimètres par seconde" qui est la vitesse à laquelle les fleurs de cerisier se décrochent de l’arbre et arrivent au sol.

Côté histoire, celle-ci est divisée en trois épisodes, qui est un standard des Seishun-Eiga. Un garçon nommé Takaki (interprété par Kenji Mizuhashi) rencontre une fille nommée Akari (Yoshimi Kondo) dans une classe de quatrième dans une banlieue de Tokyo au début des années 90. Ils sont non seulement les deux nouveaux de l'école, mais se rendent compte qu’ils ont plusieurs points en commun, dont les mêmes goûts pour les livres, et déteste tous les deux le sport. Ils deviennent alors des amis inséparables, à la dérision de leurs camarades de classe.

1995. après la fin des études, Akari déménage dans une  autre ville dans la Préfecture Tochigi. Pendant plusieurs mois Takaki échange des lettres avec elle, mais, juste avant la saison des cerisiers, il apprend que sa famille va déménager dans lointaine Préfecture de Kagoshima. Il s'arrange alors pour rencontrer Akari dans Tochigi, après une absence de presque une année, sachant que cela peut être la dernière fois qu’il la voit. Alors, que la neige commence à tomber, le train attendu par Takaki est retardé. Sera-t-elle toujours là quand il arrivera ?

Seconde partie qui se déroule à Tanegashima, l'île utilisée par l'Agence de Développement Spatiale nationale du Japon pour lancements de fusées. Kanae (Satomi Hanamura), une étudiante de troisième année, timide, tombe amoureuse de  Takaki, maintenant devenu un surfer accompli, venu à l'île de Tokyo lorsqu’il était étudiant en deuxième. Elle devient finalement amie avec lui, mais elle veut devenir bien plus qu’une simple amie, elle ressent cependant que le cœur de Takaki est déjà occupé par quelqu’un d’autre.

Quelques années plus tard,  Takaki est maintenant un adulte qui a récemment quitté son travail, et sa petite amie,il se rappelle du passé qui lui semble maintenant incroyablement éloigné, comme la chute de fleurs cerisiers. En attendant, Akari (Ayaka Onoue) est toujours à  Tochigi, seule avec ses propres souvenirs.

Il n’y a pas (ou peu) de scène clichée pris dans les animés traditionnel de ce genre, aucune course spectaculaire au moment d’un départ de train, pas de promenade solitaire sous la pluie, avec les phares de voiture clignotant dans la nuit. Cependant certaines choses vous paraitrons familières notamment si vous avez connu l’une des situations que raconte l’histoire (l’arrivé dans une nouvelle école ou la période d’adolescence voulant parler à la personne que vous aimez et lui parler en bafouillant en sa présence)

La réponse habituelle de Hollywood à ces rites d’adolescence est la comédie. Dans le traitement de celui-ci, Shinkai court le risque de faire un film trop sentimentalisme ; Un risque qui ne lui échappe pas entièrement. Malgré les longs dialogues des personnages principaux ayant un texte relativement intense ("Comment puis-je vivre normalement depuis que je t’ai vu") Non pas que les "vrai" adolescents sont incapables d’exprimer de véritables sentiments meilleurs que ceux du film, mais ils sont tout aussi capables de caprices qui changent aussi rapidement qu'ils changent des coiffures.

Miyazaki, lors de la création du Voyage de Chihiro connaissait parfaitement son sujet. Shinkai peut connaître le siens, mais ne le montre pas encore. Est-il vraiment "le nouveau Miyazaki ?" Il ne le deviendra pas un en imitant le maître - les génies sont par définition des personnes possédant leurs propres genre - mais à 34 ans il est le nouvel espoir du monde de l’animé. Et "Byosoku 5 centimeters" lui permet déjà de se faire une très belle place dans ce monde.

 

 

 Site officiel: 5cm.yahoo.co.jp

Dernière modification le jeudi, 25 juin 2015 10:31

A propos de nous

Asia-Tik.com est un site d'information quotidien autour de la culture japonaise sous toutes ses formes.

Dernières News

Newsletter

S'inscrire à notre newsletter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts, améliorer le fonctionnement du site et réaliser des statistiques de visites.